Voyage découverte

Voyage découverte 2017 :

Conformément à la décision prise à notre dernière assemblée générale, notre voyage a eu lieu sur deux jours, le week-end du 7 au 8 octobre. Le groupe de français comprenait plus de 40 personnes, quant à nos amis anglais ils étaient une trentaine, un peu moins nombreux que d'habitude.

Partis de Dourdan le samedi 7 à 8h30, les français sont arrivés au Tréport peu après midi. Le temps était à la pluie, et pour le pique-nique prévu en haut de la falaise, nous avons dû improviser un abri dans la gare du funiculaire.

Les deux tunnels du funiculaire ont été creusés dans la craie à la fin du XIXème siècle et la ligne fut inaugurée en 1908. Elle fut détruite pendant la 2ème guerre mondiale et il a fallu attendre 2006 pour sa réouverture, équipée de voitures modernes et automatiques. Ce pittoresque moyen de locomotion est, sans conteste, l'attraction touristique majeure de cette ville de la côte Normande. 

Le Tréport

Après le pique-nique, nous disposions d'un peu de temps avant que nos amis anglais nous rejoignent. Le car nous a donc conduit à la ville voisine de Mers les Bains, de l'autre côté de l'estuaire de la Bresle, pour un coup d'œil au remarquable front de mer de cette station balnéaire Picarde (nous ne sommes là plus en Normandie).

Cet ancien  petit village de pêcheurs a connu une croissance fulgurante à la fin du XIXème siècle avec l'arrivée du chemin de fer et l'explosion de la mode des bains de mer. Les riches parisiens y ont ainsi construit de belles résidences en bord de mer et dans les rues adjacentes, dans des styles belle-époque, art-déco, anglo-normand ou éclectique.

Les façades joliment décorées et colorées, équipées de "bow-windows" témoignent de l'aisance de leurs propriétaires et sont aujourd'hui un patrimoine unique, classé en 1986. D'après l'Office de Tourisme, il y a à Mers les Bains plusieurs centaines de bâtiments d'intérêt architectural reconnu.

Les belles villas de Mers les Bains

Nous sommes, ensuite, retournés sur la falaise pour y attendre nos amis anglais qui nous ont rejoints vers 16h30. Comme toujours les retrouvailles furent chaleureuses. Ensemble, Anglais et Français ont pris le funiculaire pour descendre à la vieille ville du Tréport pour une visite à pied.

Nous avons d'abord traversé le vieux quartier des "Cordiers", aux pittoresques maisons étroites et hautes. Le nom "Cordiers" provient de pêcheurs trop pauvres pour avoir un bateau et qui pêchaient à l'aide de longues cordes garnies d'hameçons. Puis, débouchant sur les quais du port, nous nous sommes rendus au très coloré marché aux poissons (poissonnerie municipale), installé dans une halle datant de 1934. L'abondance et la fraîcheur des poissons et crustacés dont la plupart proviennent de pêcheurs locaux, est impressionnante et les prix attractifs nous font regretter de ne pouvoir en ramener !

Notre groupe s'est ensuite rendu à l'église, dominant le port et dédiée à Saint Jacques. Datant de la seconde moitié du XVIème siècle, elle possède un tympan finement ouvragé et de remarquables bénitiers en authentiques coquillages.

Le marché aux poissons

Le retour au funiculaire s'est effectué en passant devant l'ancien presbytère, belle maison moyenâgeuse à encorbellement et pans de bois, puis devant de grandes et belles fresques murales illustrant l'histoire du Tréport, peintes en 2001 lors de la construction d'un parking et enfin devant l'ancien hôtel de ville, aujourd'hui musée municipal. Hélas, la pluie redoublant ne nous a pas permis de flâner plus longtemps dans les vieilles rues et beaucoup ont trouvé refuge dans les nombreux cafés bordant le port.

De retour au car, il était temps pour nous de gagner notre hébergement, en repassant par Mers les Bains afin que nos amis Anglais puissent aussi jeter un coup d'œil au front de mer. Les capacités hôtelières du Tréport étant modestes, il a été nécessaire de loger dans deux hôtels, heureusement proches l'un de l'autre, à Criel sur Mer. La répartition des chambres n'a pas été sans poser quelques petits problèmes d'organisation, heureusement vite oubliés après un excellent dîner pris en commun, naturellement à base de poisson et fruits de mer.

Repas à la Vieille Ferme

Le matin du dimanche était consacré à la visite du château musée d'Eu. Sa construction a commencé en 1578 par Henri de Guise et Catherine de Clèves, puis s'est poursuivie grâce à la Grande Mademoiselle, cousine du Roi Louis XIV. Au XIXème siècle il devint la résidence d'été du Roi Louis-Philippe qui y reçu par deux fois la Reine Victoria. Les deux souverains jetèrent à Eu les bases du traité d'Entente Cordiale entre l'Angleterre et la France. Aujourd'hui le château est propriété de la ville d'Eu, qui y a installé sa mairie et s'efforce, malgré des moyens limités, de continuer à le restaurer et doter le musée consacré à Louis-Philippe de toujours plus d'objets d'art et collections.

Sous la conduite de guides anglophones et francophones notre groupe a pu admirer les pièces ouvertes à la visite, dont la très belle galerie De Guise, entièrement restaurée et meublée qui venait juste d'être ouverte au public. 

Le château d'Eu, côté jardins

Après la visite du château, un déjeuner à la Vieille Ferme fut le bienvenu, à la suite duquel il était temps pour nos amis anglais de retourner à leur autocar pour le voyage de retour à Great Dunmow. Les français eurent un peu de temps supplémentaire sur place, employé à la visite des jardins du château et leur très belle roseraie que l'on dit plantée par Louis-Philippe en personne et de l'imposante collégiale Notre-Dame d'Eu, avant de regagner notre autocar qui nous ramena à Dourdan vers 21 h.

A bientôt amis anglais, au mois de mai 2018 à Dourdan !

La galerie de Guise

Voir d'autres photos sur notre galerie photos.h.

Plus de photos sont en ligne sur https://photos.google.com/album/AF1QipOwJI7TEqd2cBYR9Ox6VSdtP5lkpFNi9rpyf_I" target=?_blank